50 nuances d’été ~semaine 10~

Je l’avoue, pour cette dixième semaine, j’ai pas mal moins cliqué que je l’aurais voulu. J’ai fait beaucoup de cliques dans un week-end de courses de vélo et j’aurais bien aimé aller ailleurs, parce que j’en ai publié souvent cet été des images de vélos. D’un autre coté, plus le temps passe, plus je confirme que c’est LA chose que j’aime le plus faire en photographie.

Bref, un week-end à Boucherville pour la dernière étape de la coupe Québec. Une petite gang de la région, une première pour quelques uns, de la température incertaine et beaucoup de fébrilité dans l’air.

J’ai une relation amour-haine avec les courses de vélos, lorsque mes enfants sont sur la ligne de départ. Le vélo, c’est clairement un des sports qui demandent le plus d’aller au bout de soi-même. Qui demande de volontairement avoir mal. Longtemps. Je trouve ça incroyablement beau de voir autant de jeunes repousser leurs limites, se battre, tout donner. Ceux qui trouvent que les jeunes sont lâches et ne font rien devraient clairement fréquenter un ou deux événements cyclistes. Puis, on haït ça avant le départ. Cette crainte de les voir chuter. L’estomac qui se noue quand il ne repasse pas à la même position que le tour d’avant. (puis c’est pas pour la position).

J’ai toujours dit que le sport est une magnifique école de vie, je le maintiens.

 

L’attente. L’attente après être arrivé sur le site. Enfin se préparer, mouliner un peu puis encore l’attente. La nervosité, la fébrilité. Avoir juste hâte que ça parte, enfin.

 

Première journée, course sur route. Une course avec le peleton jusqu’à quelques km de l’arrivée. Une chute devant, la cassure, ne pas être capable d’accrocher la relance. Finir à 2-3 coureurs. Tout donner. Je le redis, c’est ce que j’aime tant du cyclisme, le bout qui dit « tout donner ». Le mélange de satisfaction et de je suis juste pu capable.

 

 

« Je suis brulé, vraiment pété. Je le sais qu’il faut que je retourne mouliner mais j’ai les jambes scrap, je sais pas comment je vais me relever. C’tait ma-la-de la course. J’Ai vraiment eu du fun »

 

 

Dimanche matin. Le contre-la-montre. Le tant attendu contre-la-montre. Pendant que lui il roulait, la petite, sur l’autre site, vivait sa première compé de vélo, dans les épreuves d’habiletés. Du même coup, elle se trouvait une gang de chumes. Ça aussi, c’est une des grandes beauté du sport.  Juste avant le départ de la petite, le grand donnait les derniers efforts pour joindre le fil d’arrivée.

 

 

Puis, le dimanche après-midi, le critérium. L’épreuve où chaque 200m, tu espères que le virage ne les emportera pas. C’est la puce qui commençait. Son arrivée. Sa deuxième médaille d’or de la journée. Je l’avais rarement vue aussi nerveuse à l’aube d’une journée de compétition, tout sports confondus. je l’ai également rarement vue aussi heureuse de récolter des médailles.

 

 

Puis, s’en est suivi le critérium de Sarah. Sarah, qui après une chute le matin à montrer bien du courage et du guts de retourner sur une ligne de départ. C’est aussi ça le vélo, voir tout « le chien »., la détermination, qui sommeille au fond de ses jeunes. Ils sont inspirants. Les deux grandes ont fait leur crit, fiston a aussi fait une belle course. Tout le monde est entré au bercail à la fois heureux et emballé. Les parents satisfaits que tout les morceaux soient encore en place et fiers, faut le dire, de voir leur progéniture se dépasser.

 

 

Cette semaine, je vous propose une petite virée dans l’univers de Christine, moi je craque pour son image du costume de sherif.

Plus que deux semaines à ce projet estival. Je le dis souvent; c’est fou ce que le temps file! Si jamais vous voyez des projets photos passer, faites-moi signe. J’ai envie d’encore m’embarquer pour l’automne. En attendant, on profites bien de ces deux semaines restantes! 😉

50 nuances d’été ~semaine 9~

Depuis le début de l’été que je voulais aller prendre des images à la grande plage.

J’ai bien choisi mon samedi, celui du concours de châteaux de sable! Je décide de rebrousser chemin en disant aux enfants « on va aller se virer un peu plus loin ». Finalement, rendu un peu plus loin, le second accès à la plage était pratiquement désert, à notre grand bonheur.

Si je suis fan fini de noir et blanc, quelques fois il y a de ces images à lesquelles je ne peux priver une existence en couleurs. Dont celle-ci que je trouvais aussi sublime en noir et blanc mais je vais faire un peu changement.

 

Dimanche, les filles avaient une compétition d’athlétisme. J’en ai profité pour saisir quelques images de coachs en action. Je vous en offre une autre en couleurs. 😉 Ça fait un bon moment que je voulais avoir un départ de course, c’est maintenant fait.

 

 

Je vais quand même pas tout mettre en couleurs, vous me connaissez mieux que ça!

 

La course de 100 mètres.

 

Puis celle-ci, je pouvais juste pas passer à coté. Ma miss attitude au sommet de son art. J’utilise peu ma fish-eye mais je regretterai jamais cet achat. La maitrise a été ardue mais quel jouet merveilleux!

 

Cette semaine, je vais vois inviter à aller visiter le blogue de ….Geneviève!! Oui, encore! Mais je me dis que c’est parfait ainsi parce que les images de Geneviève ne sont jamais décevantes! 

 

50 nuances d’été ~semaine 8~

Être la petite dernière de la famille, ce n’est pas synonyme d’accepter d’être moins habile que ses frères et soeur, même en tenant compte de l’âge.

Ici la p’tite dernière, elle se donne à fond. Loin d’être mauvaise perdante mais clairement; elle déteste perdre. Ou devrais-je dire être dernière. Ou encore ne pas être première. Elle a ça en elle depuis toujours.

Le coté positif, ça en a fait une petite fille, concentrée et travaillante. Le coté moins le fun, ça complique la gestion des risques et ça donne quelques accidents.

Cette semaine, elle voulait se pratiquer à passer par dessus les obstacles en vélo. Quand la roue retombe 2 cm plus près que prévu du bord du trottoir, ça arrête vite. Première expérience de passer par dessus le guidon. (surement pas la dernière par contre.)

Il y a eu un moins quinze reprises où tout se passait comme prévu.

 

Jusqu’à LA fois. On a même eu droit à un: »Moi, j’en referai plus jamais du vélo de marde ». (oui, elle utilise parfois ce genre de langage. Un autre effet d’être la petite dernière, parce que les grands, ça été pas mal plus long avant que ça arrive »)

 

 

Outre être appliquée et persévérante, elle est aussi pas mal drama queen. La fin du monde passe quelques fois par semaine dans sa petite vie.

 

 

Une fois qu’on se rend compte qu’elle en met peut-être un peu trop pour l’étendu de la blessure, ça prend un moment pour se resaisir.

 

 

Puis le moment où elle va évaluer les dégâts. T’sais, je cite: » Non, je vais pas refaire du vélo de marde, c’est pour voir si on peut le vendre! ».  Euh… non elle manque pas vraiment de caractère.

 

 

Bon, finalement, on va peut-être refaire du vélo de marde. La baboune est de mise parce que t’sais l’orgueil… hein!

 

 

Si vous avez envi de faire le tour de notre gang de blogueuses, je vous invite à commencer par Geneviève . Elle a toujours de magnifiques images et c’est elle qui est derrière ce super projet!

50 nuances d’été ~semaine 7~

Cette semaine, on avait deux enfants en camp de soccer. Bref, une semaine relaxe. La p’tite dernière en a profité pour se laisser aller à un grand bonheur d’enfant; le parc. C’était un après-midi de « y vas-tu enfin mouiller », le ciel était parfait de nuages et d’incertitudes. Puis non, il n’a pas plu finalement.

 

 

 

 

La commande de vêtements de vélo tant attendue est finalement  arrivée cette semaine. Sachez-le, le nouveau maillot roule ben plus vite.

 

Autre grand bonheur d,enfants, les guerres de ballounes d’eau. Oui, souvent ça vire pas comme on voulait mais en bout de ligne, c’est toujours plaisant.

 

 

Quand il ne reste plus de ballounes et que l’on a une revanche à prendre, on s’arrange avec ce qui reste.

 

 

J’ai un peu triché, je trouvais que chacune de ses images représentaient bien un moment de ma semaine.

Cette semaine je vous invite à aller visiter Andréanne, qui a elle aussi mis des petits pieds dans ses images. Je craque chaque fois.

 

50 nuances d’été ~semaine 6~

Mine de rien, nous voilà déjà rendu à la mi-parcours de ce projet photo. Je sens que je vais me mettre à la recherche d’un autre projet parce que j’y prends trop de plaisir.

Cette semaine, je suis lentement redescendue de ma bulle du tour de vélo. Lentement, parce que j’ai continué d’éditer quelques images. Je vais un peu tricher, en débutant avec une photo prise dimanche dernier, mais travaillée en début de semaine. Et je triche parce que c’est un de mes coups de coeur depuis un long moment. Assurément, cette image va finir dans la chambre de l’ado, reste à définir sous quel format. Une image assez typique du vélo je trouve mais en même temps différente, prise dans le critérium, sous la pluie.

 

J’avais promis un peu de couleurs un de ces 4, ça va être cette semaine. Au fil du temps, clairement les commentaires revenaient sur mes noirs et blancs. Sans surprise pour personne, je préfère faire des images en noirs et blancs. Depuis pas mal toujours. Il y a eu un moment où j’ai eu envie de restreindre un peu ce que je publiais à ce type d’images parce que je trouvais que ça représentait plus l’essence de mon travail. Il m’arrive quand même de faire quelques images en couleurs, pour mon plaisir. En les publiant moins, j’ai plus osé dans les traitements et j’ai l’impression d’être en train de m’y trouver.

L’homme est en train de fabriquer un podium. La poulette(que je devrais probablement renommer l’ado en devenir malgré ses huit ans) a voulu apporter sa contribution. et comme c’est un genre de cheap labor que l’on apprécie bien, on l’a laissée aller.  Et de toute son humilité a fini par me dire: »C’est correct que j’aide pour le podium parce que de toute façon, c’est pas mal sur que je vais monter dessus un moment donné ». Quand je vous dis humilité…

 

La fin de semaine s’est déroulée au rythme d’un tournoi de soccer local, d’après-midi entre ami(e)s, de BBQ, de feu et de piscine. Parce que outre le plaisir du sport et des épreuves sportives, ce sont aussi dans ces bouts-là d’événements que les souvenirs se construisent.

Pis ma Lionne en a profité pour se faire une coupe de toupet, à mon grand désespoir.

 

 

Cette semaine, je vous invite à aller visiter le blogue de Karine et à continuer le cercle pour découvrir les pages de toute notre gang!

 

50 nuances d’été ~semaine 5~

Cette semaine se tenait le tour de la relève dans mon coin. Cinq courses de vélo en cinq jours.

Un évènement superbe. L’occasion de voir les jeunes ados dans ce qu’ils sont de plus beaux.

Et les photos de cyclisme, c’est pas mal ce que je préfère faire en frais de photos.

C’est un bonheur de couvrir cet évènement chaque année.

Mercredi soir, on commençait avec un contre-la-montre par équipe, sur le bord du fleuve.

 

Jeudi suivait une course sur route et vendredi, le contre la montre individuel.

Samedi se tenait le critérium, que le gars ont fait dans la pluie. C’était la première fois depuis pas mal d’années qu’on avait une équipe Rimouskoise.

 

Aujourd’hui se tenait une épreuve sur route.

Je pouvais pas passer à coté de ce thème pour le défi, c,est une semaine qui me plait vraiment beaucoup même si elle est épuisante.

Enfin, pour compléter le cercle de blogue, je vous invite à aller visiter Christine et ses superbes images de campagne. La lumière est fabuleuse!

Tour de la relève 2017

Toutes les images du tour de la relève de Rimouski sont disponibles pour achat.

Vous pouvez les retrouver sur le page facebook du tour de la relève.

Pour plus d,informations ou pour commander écrivez-moi à; gesirois@me.com

The pictures of Tour de la relève de Rimouski are available for purchase

You can find them on the facebook page of the Tour de la releve.

For more information or to order write at; gesirois@me.com