The last one

Ce week-end, c’était la dernière course sur route de la saison.

C’est aussi la dernière semaine du projet estival. Déjà. J’ai absolument pas vu l’été passer. Merci Gen, pour un -comme toujours- super projet. C’est toujours un immense plaisir de participer à tes projets.

Dernières courses de la saison. Et non les moindres. Un parcours pas facile.

J’ai eu envie de m’attarder aux détails. J’aime ça, les détails dans le sport. Souvent je me dis que pour autant aimer les détails, il faut aussi vraiment aimer le sport. En contre-partie j’aime souvent les détails de sports que j’apprécie moins.

 

On les reçoit en début de saison, ils doivent nous suivent tout au long de cette dernière. Ils les aiment mous et maganés, pas trop parce qu’il faut les garder en un seul morceau. Puis on a toujours trop peur de le perdre.

 

La boucle pas trop haute, pas trop lousse pour que ce soit sécuritaire, confortable avec les branches de lunettes. Un art non-négligeable l’ajustement de casque. (ke me confesse, je ca-po-te de voir le nombre de jeunes qui ont des casques mal ajustés dans le vie)

 

Eux, ils auront fait leur temps. Deux saisons dont la moitié d’une trop serrés. Vivement un renouvellement pour l’an prochain.

 

J’ai assurément déjà parlé de mon amour pour le grain…

 

Si vous avez envi de voir les grimaces d’efforts et d’épuisement, ce sera sur Instagram dans les prochains jours.

 

Continuez le tour du cercle chez Helene avec son magnifique été sur IPhone. C’est impressionnant et ça donne le goût de se lancer dans le défi.

Ce fut un plaisir de partager cet été avec vous. Bon automne gang!

Encore

Les semaine se suivent et se ressemblent.

La saison estivale est officiellement terminée.

La semaine prochaine, on roule.

Que trois images. J’ai peu cliqué cette semaine et je manque de temps. Mes lectures me donnaient envie d’explorer et de pousser certaines choses dans la prise d’images et dans le traitement.

Je vous invite a poursuivre avec le blogue de Geneviève, qui fait une virée au festival des montgolfières, c’est superbe.

Dernier droit

La dernière semaine des activités estivales, c’est vraiment l’été qui commence à tirer à sa fin.

On entre dans le dernier droit, tournois de soccer, dernière course de vélo puis l’école.

Le temps file et cette impression de ne pas en voir tant profité. En même temps que j’ai l’impression de n’être aucunement prête pour l’automne et bien ancrée dans l’été.  J’ai sorti les listes scolaires, elles trainent sur mon bureau…je devrai bien m’y mettre sous peu…

Avant-dernier tournois de soccer de l’été pour mes filles.

Je voulais une belle photo de botté. Pour plein de raisons, elle me satisfait moyennement. Par contre, la sauterelle dessus… avoir essayé de le faire, je n’aurai pas réussi!

 

Je vous invite vers la 2e semaine des vacances de Claudine. On se retrouve à la fin de la semaine, pour déjà l’avant-dernière de ce projet!

En deux temps

 

Ma semaine est en deux temps, j’ai pris plusieurs fois quelques images(avec peu de satisfaction).

Dans un premier temps, le week-en dernier, on est allé se rafraichir le temps d’un souper sur le bord du fleuve.

Il y a définitivement que la petite dernière qui peut embarquer le grand frère dans un projet de canalisation.

 

Et qu’elle pour se perdre chaque fois dans l’horizon.

 

Dans un deuxième temps,  les filles m’ont accompagnées lors d’une séance d’entrainement. Ma grande têtue c’est mise en tête de sauter aussi hauts que les ados.

Avec cette enfant, je ne sais jamais où tracer la limite entre l’entêtement, la persévérance et l’acharnement. Mais je dois avouer qu’elle manque rarement ses objectifs.

 

Celle-ci c’est mon coup de coeur de la semaine.

 

Je vous invite à aller voir les images du début de roadtrip à Andréanne.  C’est prometteur, j’espère bien qu’on aura la suite la semaine prochaine!

La plage

J’avais dit que je ferais un effort pour mettre un peu de couleurs dans mes images. Je fais ça cette semaine.

Quand les enfants étaient plus jeunes, on passait nos étés à la plage. Plus les années passent, moins on y va. Je pense que ça se résume à « ils vieillissent ».

Ici, on est fait pour l’hiver. Les six. Aucune tolérance pour la chaleur. Bref, on est servi cet été, dans le coin, ça fait des semaines qu’il n’y a pas eu plus d’un dix minutes de pluie. Et quand pluie il y a, elle refroidit rien, l’humidité remonte. Je dis « on est servi », en fait ça fait deux ans que c’est comme ça.

Un après-midi où j’étais seule avec deux des enfants, j’ai décidé qu’on allait à la plage. (Ça me prenait des photos. ) Douloureux passage, « que le temps de  dix images gros max, promis », j’ai finalement eu un peu de collaboration pour y aller.

En bout de ligne, le party a un peu pogné, ça c’est étiré et une heure plus tard, c’est eux qui ne voulaient plus partir.

Je mets mes quatre préférées en couleurs mais je vous invite à aller virer sur mon instagram(gesirois), d’ici quelques jours il y en aura surement quelques unes et j’avoue avoir un faible pour au moins deux d’entre elles.

 

Je vous invite à faire une virée du cercle de blogue en commençant par le blogue de Celina et ses magnifiques photos de sa virée au Vermont.

Encore des ballons

Je serai pas trop original cette semaine, je reste dans le même thème.

Enfin, entre deux week-end de soccer , les filles étaient en camp de soccer toute la semaine. Elles ont fait quoi chaque soir en revenant à la maison?

Enlevé les souliers/bas/protege-tibias et sortie à la course… jouer au soccer!

Son regard plein d’intensité et de fatigue à la fois.

Et en soirée, c’était les matchs réguliers!

Promis; la semaine prochaine, je sors des terrains de soccer!

Je vous invite à poursuivre le cercle de blogues chez Geneviève, qui explore le geocaching.

Tournois

Ce week-end, c’était tournois de soccer pour les filles.

Elles ont joué deux matchs l’une contre l’autre. J’aurais vraiment voulu avoir une photo intense des deux filles mais ce n’est pas arrivé.

 

 

L’intensité, ça me plait toujours beaucoup en photos. On peut vraiment pas dire que notre goaleuse en manque.

 

Dimanche après-midi. Match de finale pour le bronze.  Il commence à faire pas mal chaud.

 

Quelques fois, il y a des images qui sont faites pour avoir trop de grains, je le redis. Il y a aussi ces images remplies de défauts mais pour lesquelles ont craque sans savoir pourquoi. Gen m’a appris, au fil des défis, à les apprécier sans trop me poser de questions. Alors en voilà une.

 

Je vous invite à aller voir l’excursion de pêche de Claudine, et je vous fait une confidence; je jalouse depuis longtemps son mur de briques. Elle en tire toujours de superbes clichés.

Tour de la relève

Cette semaine je vous convie au Tour de la relève internationale de Rimouski.

Un tour cycliste, en 5 étapes, pour les gars de 15-16 ans et les filles de 15 à 18 ans. Ca en fait un événement unique en Amérique du Nord.

J’y fais la photo depuis plusieurs éditions. ( C’est un peu un billet annuel). Cette année, je me suis joins au C.A. Ce qui en fait que mon coup de coeur pour l’événement a maintenant un gros parti pris.

Outre l’événement en soi, la beauté de voir ces jeunes, c’est difficile à décrire. Au travers les joies, les peines, les victoires, les chutes, on les voit grandir jour après jour. C’est juste ben beau.

J’ai choisi 4 images en couleurs cette semaine. Juste question de faire changement. Quatre coups de coeur. En fait j’avais 5 images de coté et ce fut vraiment difficile d’en retirer une. J’aurais aimé avoir un fil conducteur. Un seul style de traitement pour les quatre mais mes coups de coeur allaient autrement. Deux images plus contrastés, plus colorées.. plus vendeuses peut-être. Puis deux dernières avec un traitement qui, je crois, sera plus « moi » en couleurs. Plus le temps passe, plus je semble me définir dans ce type d’images.

 

Jour 2. Le contre-la-montre individuel. LA course. Soi-même contre soi-même. Le reflet sur le casque, je ne pouvais pas y résister.

 

Encore jour 2. Les filés dans le sport, j’adore. (C’est pas vraiment nouveau). Fort probablement ma préférée de la semaine.

 

Jour 4. Le critérium. 35 fois une boucle d’un kilomètre. Ca fait beaucoup de virages. Coudes à coudes, c’est pas mal de possibilités de chutes mais tellement beau à voir!

 

Jour 5. L’épreuve reine. Quatre fois la boucle de près de 20 km, 4 fois la mythique montée de la Cathédrale. Un petit bout de la pente, mais la caravane au complet. L’essence des courses de cyclisme sur route.

 

Cette semaine je vous propose d’aller jeter un oeil au blogue d’Hélène.   Son projet se fait exclusivement avec un Iphone. Le défi et les résultats sont à la fois surprenants et intéressants. Ca vaut le détour!

Slack-line

Je reviens avec un thème un peu plus personnel pour cette 4e semaine du projet estival. Le week-end a été chargé et j’avais un peu envi de m’amuser avec ma grande.

Elle s’est vite appropriée la slack-line. J’adore la voir y passer du temps, la voir progresser. Puis, j’adore les images que j’en tire.

Si c’est un « bon spot » pour s’entrainer,

c’est aussi un excellent endroit pour s’assoir, à ce qu’il parait.

La semaine dernière j’ai parlé du visage caché du sport. J’aime aussi beaucoup saisir les détails de l’effort et du travail.

Comme j’ai pris la résolution de faire mes billets en avance et que je réussis à m’y tenir(un miracle), ben je vais encore vous dire d’aller faire un tour chez Geneviève. Vous pourrez y voir les images du premier triathlon de sa fille. Ca vaut le coup d’oeil!

Je vous le redis, prenez-le temps de faire le tour de la gang au complet. Il y en a pour tous les gouts.

En courses

Le week-en dernier, c’était week-end de courses pour nous.

Documenter la face cachée des compétitions sportives, c’est quelque chose qui me tente de plus en plus. On voit souvent  les performances, un peu moins les à-cotés. Je trouve qu’il y a beaucoup de beau dans les deux.

Se préparer un peu trop tôt. La fébrilité. Tourner un peu en rond en attendant d’enfin pouvoir mouliner pour vrai.

Les derniers mètres mais pas les plus faciles. Ceux où l’on voit la capacité de tout donner, la capacité d’aller au bout de soi-même.

Après la course, il y a le retour au calme. Il fait -trop- chaud, t’es brulée et tu dois embarquer sur le rouleau pour mouliner. Je sais, j’ai déjà parlé de toute l’attitude qui vient avec cette enfant. Mais elle est là, pas mal tout le temps.

Puis ces vêtements raceattitude, qu’elle aime tant, elle les porte trop bien. Ça colle avec elle. (Je me permets un clin d’oeil à cette entreprise parce qu’ils font de supers beaux vêtements, ils commanditent plusieurs jeunes et qu’ils sont vraiment super sympa.)

Ce que j’aime beaucoup du sport, même dans le sport individuel, c’est l’équipe.   C’est de voir des jeunes qui comprennent que tu as besoin de tes coéquipiers pour progresser et de voir le soutient et les encouragements qu’ils se passent entre eux.

Fait que des fois, quand t’es un peu brulée après ta course, tu fais quand même quelques kilos de plus pour aller encourager tes coéquipiers, là où il n’y aura pas grand monde pour le faire.

Je vous invite encore à aller voir le blogue de Geneviève Puis je vous invite surtout à faire le tour des blogues du projets. C’est vraiment du bonbon pour les yeux.